Bonnes pratiques en sécurité sociale

Prix des bonnes pratiques de l'AISS – critères de sélection

Bonnes pratiques en sécurité sociale

Prix des bonnes pratiques de l'AISS – critères de sélection

Comment la bonne pratique qui remporte le Prix est-elle sélectionnée?

  • Le Secrétariat général de l’AISS examine les soumissions et s’assure qu’il ne manque aucun élément conformément à la liste établie.
  • L’AISS accusera réception de toutes les bonnes pratiques qui remplissent les conditions de participation.
  • Toutes les bonnes pratiques qui satisferont à ces conditions seront transmises au jury international.
  • Le jury international est composé d’experts en sécurité sociale reconnus, disposant de connaissances et d’une expérience aussi bien mondiales que régionales.
  • Le jury sélectionnera la bonne pratique à laquelle le Prix des bonnes pratiques sera attribué. Il décernera également les certificats de mérite suivants:
    • des certificats de mérite avec mention spéciale du jury, qui récompensent les initiatives les plus remarquables;
    • des certificats de mérite;
    • des attestations pour les autres entrées identifiées comme des bonnes pratiques.

Critères retenus pour l’attribution du Prix des bonnes pratiques

Le jury applique les critères suivants pour attribuer le Prix et les certificats de mérite.

1. Résultats atteints

La bonne pratique a apporté une réponse efficiente et efficace au problème à résoudre ou défi à relever. Son impact, les résultats qu’elle a permis d’obtenir et la qualité de sa mise en œuvre sont démontrés (par exemple par une comparaison des objectifs visés et ceux obtenus, des indicateurs de performance, une comparaison avant/après, des paramètres mesurant le rapport coût-efficacité et autres statistiques pertinentes).

2. Caractère innovant

La bonne pratique témoigne de la mise en œuvre d’approches ou solutions originales, innovantes et inédites pour l’organisation, le pays ou la région. La notion d’innovation couvre une large gamme d’initiatives, depuis des améliorations continues et des changements graduels jusqu’à des transformations radicales, ambitieuses et avant-gardistes.

3. Robustesse

Le recul est suffisant pour affirmer que l’efficacité de la bonne pratique n’est ni éphémère ni transitoire. Ses effets positifs et la valeur ajoutée qu’elle apporte sont prouvés et devraient s’inscrire dans la durée. On doit pouvoir en attendre des résultats prévisibles et répétés.

4. Caractère reproductible

La bonne pratique énonce les facteurs indispensables pour la reproduire et les risques susceptibles de faire obstacle à une mise en œuvre réussie. Elle doit constituer une source potentielle d’inspiration pour d’autres institutions de sécurité sociale confrontées à un problème ou défi similaire.