Centre pour l'excellence

  • Lignes directrices de l'AISS:
  • Promotion de l'emploi durable

Centre pour l'excellence

  • Lignes directrices de l'AISS:
  • Promotion de l'emploi durable

Promotion de l'emploi durable -
Structure des Lignes directrices de l’AISS en matière de promotion de l’emploi durable

Les lignes directrices présentées ci-après sont organisées en sept parties:

La partie A, intitulée Principes de base, comprend six lignes directrices et porte sur l’identification des parties prenantes, la base juridique des programmes de retour à l’emploi après un épisode de chômage et la nécessité de s’inspirer de bonnes pratiques internationales. Elle aborde également les questions de l’évaluation des politiques, programmes et services de la coopération et des partenariats et de la responsabilisation des parties prenantes.

La partie B, intitulée Prévention, comprend dix lignes directrices qui concernent les bonnes pratiques préventives destinées à éviter le chômage: aider les jeunes à réussir la transition de l’école à l’emploi, faciliter l’insertion des primo-demandeurs d’emploi, faciliter l’intégration des travailleurs immigrés et de leur famille, promouvoir le maintien dans l’emploi des travailleurs âgés, anticiper les besoins du marché du travail, favoriser la formation continue, identifier et accompagner les travailleurs à risque, promouvoir l’égalité des chances pour favoriser la conciliation entre vie privée et vie professionnelle, adopter temporairement des modalités du travail flexibles pour éviter les licenciements, anticiper le besoin de soutien en cas d’annonce de licenciement.

La partie C, intitulée Information sur les prestations, comprend deux lignes directrices qui portent sur l’information, la simplification des procédures et la responsabilité des parties prenantes.

La partie D, intitulée Accompagnement, regroupe six lignes directrices se rapportant à la détermination du profil et des besoins des chômeurs, à l’orientation et à l’accompagnement des chômeurs, aux mesures adaptées pour les chômeurs vulnérables, au rôle des conseillers professionnels, à la coopération avec les employeurs et à l’offre de services aux employeurs et à la collaboration avec les autres acteurs offrant des services d’accompagnement ou de formation.

La partie E, intitulée Prestations, comprend trois lignes directrices et porte sur l’adéquation des prestations, la fourniture des prestations et les mesures incitatives destinées à favoriser la réintégration.

La partie F, intitulée Politiques du marché du travail et de l’emploi, est constituée de cinq lignes directrices sur la stimulation de la demande de main-d’œuvre, les mesures destinées à promouvoir et favoriser l’emploi formel, le développement de l’offre de main d’œuvre, la promotion de la flexibilité et de la sécurité et la reconnaissance des qualifications étrangères.

La partie G, intitulée Répondre aux nouveaux défis du marché du travail, comprend quatre lignes directrices sur l’augmentation de la participation au marché du travail, la préparation des entreprises et des travailleurs à la transformation des emplois, la régulation des nouvelles formes de travail et l’adaptation des régimes de protection sociale et l’augmentation de la résilience des systèmes et institutions du marché du travail.

Au sein de chacune de ces parties, les lignes directrices sont organisées comme suit:

Ligne directrice. La ligne directrice est exposée et formulée le plus clairement possible.

Structure. Des structures susceptibles de faciliter l’accès à l’emploi, le maintien dans l’emploi, le retour au travail après un épisode de chômage et l’employabilité durable sont proposées. Les structures sont indispensables à la compréhension et à l’application de la ligne directrice correspondante.

Mécanismes. Une ligne directrice peut être mise en œuvre de différentes façons. Les mécanismes proposés pour l’application de chaque ligne directrice sur la promotion de l’emploi durable constituent une synthèse de bonnes pratiques observées dans ce domaine.