à propos de nous

Histoire

à propos de nous

Histoire

Un rôle unique dans le monde des organisations internationales

L’Association internationale de la sécurité sociale tire ses origines des premières sociétés d’assistance mutuelle qui, au XIXe siècle, ont constitué l’initiative collective des travailleurs de l’Europe industrielle face aux risques de la maladie, du chômage, de l’incapacité et de la vieillesse. Au cours de ses neuf décennies d’existence, l’AISS s’est continuellement développée jusqu’à devenir une véritable association internationale, qui regroupe actuellement plus de 320 organisations de sécurité sociale réparties dans plus de 150 pays. Face aux défis considérables auxquels le monde est confronté, son engagement en faveur de la promotion de la sécurité sociale est plus important que jamais pour contribuer à la justice sociale dans le monde.

Timeline

Déplier 

 

1927-1947

Déplier 
La création de l'AISS en 1927.
La création de l'AISS en 1927.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les régimes d'assurance sociale connurent un essor rapide dans plusieurs régions du monde, tandis que la protection sociale devenait l'un des axes d'action des organisations internationales nouvellement créées. En mai 1927, des représentants d'institutions mutualistes et de caisses d'assurance maladie intégrèrent pour la première fois les délégations nationales à la dixième Conférence internationale du Travail, tenue à Genève. Les débats de cette conférence portaient notamment sur l'introduction d'une réglementation internationale en matière de protection économique et sanitaire des travailleurs par le biais de régimes d'assurance sociale. C'est alors qu'un groupe de délégués a décidé de former une association internationale ayant pour but d'étendre et de renforcer l'assurance maladie dans le monde.

Les années fondatrices: 1927 - 1947

La Conférence internationale des Unions nationales de sociétés de secours mutuel et de caisses d'assurance maladie vit le jour à Bruxelles en octobre 1927. Organisée sous l'impulsion d'Albert Thomas, le premier directeur du BIT, elle regroupait alors les délégués de dix-sept organisations représentant quelque vingt millions d'assurés dans neuf pays (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Luxembourg, Pologne, Royaume-Uni, Suisse et Tchécoslovaquie). Avec l'aide du BIT, elle fut ensuite dotée d'un secrétariat, établi à Genève.

La nouvelle organisation étendit rapidement son champ d'action à d'autres assurances sociales (vieillesse, invalidité et veuvage) et, en 1936, elle prit le nom de Conférence internationale des mutuelles et des assurances sociales (CIMAS). La Caisse nationale d'assurance sociale du Pérou fut la première institution non européenne à adhérer à la CIMAS.

En 1935, le président des Etats-Unis, Franklin D. Roosevelt, ratifia la Loi sur la Sécurité Sociale (Social Security Act), introduisant de ce fait un nouveau terme qui associait «sécurité économique» et «assurance sociale». Les négociations en vue de l'affiliation à la CIMAS du Conseil américain de la sécurité sociale (US Social Security Board) furent bientôt entamées, mais durent s'interrompre à cause de la Deuxième Guerre mondiale. En signant la Charte de l'Atlantique en 1941, le président Roosevelt et le Premier ministre britannique, Winston Churchill, s'engagèrent à œuvrer pour un renforcement des normes du travail, le progrès économique et la sécurité sociale pour tous. À l'apogée de la guerre, en 1942, le gouvernement britannique publia le rapport Beveridge, élaboré principalement par Lord Beveridge, qui conduisit à la création du premier système unifié de sécurité sociale. En France, les initiatives gouvernementales mises en œuvre sous la houlette de Pierre Laroque en vue d'étendre la protection sociale à l'ensemble de la population aboutirent, en 1946, à la création du système national de sécurité sociale.

En 1944, au tournant de la guerre, l'OIT adopta un texte historique, la Déclaration de Philadelphie, dans lequel elle appelait à l'extension des mesures de sécurité sociale et à la promotion, au niveau international et régional, d'une coopération systématique et directe entre les organismes de sécurité sociale, y compris à travers des échanges réguliers d'information et l'étude de leurs problèmes communs en matière d'administration. D'après la Déclaration de Philadelphie, une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale, qui inclut l'extension de la sécurité sociale à tous.

La Constitution de 1947

À l'occasion des vingt ans de la CIMAS, la 8e Assemblée générale ratifia une nouvelle Constitution. C'est à partir de cette date que l'Organisation commença à accueillir en son sein des organismes sociaux administrés par l'Etat tels que ceux du Royaume-Uni, de l'URSS et des Etats-Unis. En regroupant à la fois des organismes étatiques et des institutions autonomes, elle acquit un statut unique dans le monde des organisations internationales. La CIMAS prit alors le nom d'Association internationale de la sécurité sociale (AISS).

Un an plus tard, l'Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l'homme, dont l'Article 22 stipule que «toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale». En 1952, l'OIT adoptait la Convention n° 102 concernant la sécurité sociale (norme minimum).

1947-1990

Déplier 
Première réunion régionale pour l'Asie et l'Océanie, 1962
Première réunion régionale pour l'Asie et l'Océanie, 1962

L'ouverture au reste du monde: 1947 – 1975

La période de la Guerre froide fut marquée non seulement par la confrontation idéologique opposant les pays industrialisés, mais aussi par le processus de décolonisation. La montée en puissance des pays du tiers monde contribua alors à transformer l'AISS en une véritable organisation mondiale représentée dans le monde entier.

Sous la direction des présidents Renato Morelli (Italie), Reinhold Melas (Autriche) et Jérôme Dejardin (Belgique) et des Secrétaires généraux Rudolf Aladar Métall et Leo Wildmann, tous deux autrichiens, l'AISS connut un essor fulgurant. Pendant les trois décennies qui suivirent la guerre, entre 1947 et 1977, le nombre de membres affiliés progressa en effet de 39 à 246 et celui des pays représentés de 21 à 104. Depuis 1955, l'AISS compte également des membres associés.

En 1949, l'organisme d'assurance sociale de Turquie devint le premier des membres asiatiques de l'AISS, dont le nombre enregistra une forte progression au cours des années cinquante. Les pays latino-américains étaient quant à eux 18 à être représentés au sein de l'AISS en 1957.

Le nombre de membres africains s'accrut rapidement dès que les premiers pays de ce continent accédèrent à l'indépendance. Les organisations d'Afrique francophone furent les premières à s'affilier à l'AISS, entre 1957 et 1967, tandis que celles d'Afrique anglophone s'affilièrent massivement après 1967. Après vingt-cinq années de croissance continue, l'AISS organisa pour la première fois un événement majeur sur le continent africain: la 17e Assemblée générale de l'Organisation, qui se tint à Abidjan en 1973.

Activités techniques

La création de commissions techniques, prévue dans la Constitution de 1947, s'est avérée être la disposition constitutionnelle la plus importante pour le développement de l'AISS et sa stratégie d'action au cours des vingt années suivantes. Les premières commissions créées furent la Commission des questions médico-sociales, renommée en 1971 Commission technique des prestations de santé et d'assurance maladie, et la Commission de la mutualité. Les autres comités techniques permanents, créés au cours des années suivantes et ensuite dénommés commissions techniques, sont respectivement dédiés aux prestations familiales, aux politiques de l'emploi et à l'assurance chômage, à la prévention des risques professionnels, à l'assurance contre les accidents du travail et les maladies professionnelles, à l'assurance invalidité-vieillesse-décès, aux études actuarielles et statistiques, à l'organisation et au management, ainsi qu'aux aspects juridiques de la sécurité sociale.

Recherche

Selon l'amendement de la Constitution adopté en 1955, l'AISS a également pour vocation d'entreprendre des activités de recherche, mais celles-ci n'ont été mises en œuvre de façon systématique qu'à partir du milieu des années soixante. En 1966, l'AISS et l'Association internationale de sociologie ont organisé conjointement une table ronde sur la sociologie de la sécurité sociale, tenue à Evian, en France. La première conférence internationale de recherche en sécurité sociale s'est déroulée à Vienne en 1969, puis, en 1972, le Bureau créa la Comité consultatif sur la recherche en matière de sécurité sociale. Ce dernier devint ensuite une commission technique à part entière, conformément aux amendements de la Constitution adoptés lors de la 26e Assemblée générale de 1998, qui visaient à mettre la recherche au même niveau que les autres activités techniques de l'Association.

Phase de consolidation: 1975 – 1990

Sous la houlette du Secrétaire général Vladimir Rys (Royaume-Uni), l'AISS fit un grand pas en avant au cours de cette période en ce qui concerne le développement de ses activités régionales et de recherche, ainsi que les différentes publications en découlant.

Le premier programme régional, qui prévoyait une série de réunions, de conférences et d'activités de formation dans chacune des quatre régions de l'AISS, fut proposé et adopté lors de la 19e Assemblée générale (Madrid, 1977). Les activités régionales furent dès lors reconnues comme étant un complément essentiel aux activités techniques mises en œuvre par les commissions permanentes. Les premières conférences régionales furent organisées au Caire (1978), à Ottawa (1979) et à Tachkent (1979). Le programme de recherche fut quant à lui incorporé à la Constitution lors de la 21e Assemblée générale (Genève, 1983), bien que sa mise en œuvre eût commencé dès le début des années soixante-dix, sous l'égide du Comité consultatif sur la recherche en matière de sécurité sociale. Cette période a également été marquée par l'organisation de la première réunion des instances dirigeantes des organisations membres de la région Pacifique, à Fidji en 1989.

C'est aussi pendant les années soixante-dix que l'AISS développa son programme de publications et démarra ses activités de traitement électronique des données. Le périodique trimestriel de l'Association, la Revue internationale de sécurité sociale, consolida alors sa position de publication faisant autorité dans le domaine de la recherche en sécurité sociale.

1991-aujourd'hui

Déplier 

 

Façonner le débat: 1990 - 2004

A l’aube du XXIe siècle, alors que plusieurs courants de pensée critiquaient le rôle et le coût économique de la sécurité sociale, l’AISS comprit qu’elle devait intervenir plus activement dans le débat qui s’amplifiait au niveau mondial. C’est ce qu’elle fit en promouvant un dialogue plus équilibré et éclairé entre les responsables politiques et en participant activement aux événements internationaux consacrés à la sécurité sociale.

Lors de la réunion du Bureau de l’AISS tenue à Stockholm en 1996, sous la présidence de Karl Gustaf Scherman, il fut décidé de créer un forum destiné à encourager le dialogue international sur le rôle fondamental de la sécurité sociale dans le développement social et économique. L’Initiative de Stockholm ayant été couronnée de succès, le président de l’AISS, Johan Verstraeten, lança à Rome en 1999 la seconde Initiative de l’AISS, «Pour une sécurité sociale plus forte», afin d’améliorer les perspectives de réalisation de l’objectif d’une couverture sociale adéquate et universelle.

Au cours de cette période, le nombre d’organisations affiliées augmenta de 237 à 275, celui des organisations associées de 69 à 107 et le nombre de pays représentés de 121 à 148.  L’adhésion du ministère du Travail et de la Sécurité sociale de la République populaire de Chine, en 1993, représenta un jalon important dans le développement de l’AISS.

Connaissance et information

L’innovation marquante sous le mandat du Secrétaire général Dalmer D. Hoskins (Etats-Unis) fut l’introduction des nouvelles technologies de communication, qui permirent à l’AISS de renforcer ses liens avec les organisations membres et avec l’ensemble de la communauté internationale. Le principal outil mis en place fut le premier site web de l’AISS, qui proposait des informations constamment actualisées dans les quatre langues de travail de l’Association. Une des autres mesures phares de cette période fut la modernisation des bases de données internationales de l’Association, comme les rapports régionaux et les profils des pays mis à jour régulièrement, qui offrent une grande variété d’informations sur divers aspects de la sécurité sociale. Publiées pour la première fois en 1997 sous forme de CD-ROM, ces bases de données sont accessibles en ligne depuis 1998.

Promouvoir la bonne gouvernance et l’excellence dans le domaine de la sécurité sociale

Après soixante-quinze ans d’existence, l’AISS entama une nouvelle page de son histoire, marquée tout d’abord par l’élection à Beijing en 2004, de la première femme présidente, Corazon de la Paz-Bernardo (Philippines), puis par celle d’un nouveau Secrétaire général, Hans-Horst Konkolewsky (Danemark). Ce dernier a eu pour mission de rénover l’AISS en la transformant en une institution dynamique, capable de faire face aux mutations du monde et d’adapter ses activités en fonction de l’évolution des besoins des organisations membres. Face à la crise financière mondiale, l’AISS et l’Organisation internationale du Travail (OIT) organisèrent un séminaire intitulé «Séminaire sur la sécurité sociale en temps de crise: impact, enjeux et réponses» afin d’aider les institutions de sécurité sociale à affronter la situation née de la crise.

Durant cette période, l’AISS entreprit de renouveler ses activités et ses services afin de se transformer en une organisation de services fondés sur les connaissances. Le Forum mondial de la sécurité sociale, les forums régionaux et les conférences internationales de l’AISS sont alors devenus alors des événements de premier plan dans le domaine de la sécurité sociale. En 2010, l’Association publia sa première série de Lignes directrices en matière d’administration de la sécurité sociale – les Lignes directrices de l’AISS en matière de bonne gouvernance. Douze autres séries furent élaborées par la suite. En 2013, le Centre pour l’excellence fut fondé sur les Lignes directrices afin de rapprocher l’AISS de ses membres et de mettre à leur disposition des connaissances et solutions pratiques ainsi que des services de soutien à forte valeur ajoutée. 

Offrir des solutions innovantes et façonner l’avenir

S’appuyant sur un engagement mondial fort en faveur de l’instauration d’une protection sociale universelle à l’horizon 2030 dans le cadre des objectifs de développement durable, l’AISS a recentré son activité sur la promotion de solutions innovantes destinées à façonner l’avenir de la sécurité sociale dans un contexte de mutation du marché du travail, de changements démographiques et de transformation numérique. Le Forum mondial de la sécurité sociale 2019 organisé à Bruxelles et consacré à la recherche de stratégies innovantes pour relever les dix principaux défis mondiaux pour la sécurité sociale identifiés par les membres de l’AISS marque une nouvelle étape pour l’Association.  
Depuis son élection en qualité de Président de l’AISS en 2016, Joachim Breuer (Allemagne) a permis à l’AISS de renforcer sa présence dans des enceintes internationales de premier plan comme le G20 et le groupe des BRICS, ainsi que de faire entendre sa voix et d’apporter son expertise dans les débats mondiaux.

Après le départ en retraite de M. Konkolewsky, fin 2018, les membres de l’AISS ont élu Marcelo Abi-Ramia Caetano (Brésil) en qualité de Secrétaire général de l’AISS. Marcelo Caetano s’est mobilisé pour renforcer la valeur de l’adhésion à l’AISS en veillant à ce que l’Association s’adapte plus rapidement à l’évolution des besoins de ses membres et les aide de manière efficace à atteindre l’excellence administrative et à faire évoluer de manière dynamique les systèmes de sécurité sociale. Grâce à des connaissances pertinentes, à des services pratiques, à sa présence dans des tribunes internationales de premier plan et à la consolidation de son financement et de sa gouvernance, l’AISS est bien placée pour promouvoir la sécurité sociale à l’échelle internationale, conformément à un mandat qui n’a pas changé depuis 1927 et qui est sans doute plus important que jamais.

Présidents

Déplier 
Leo Winter Leo Winter
(Tchécoslovaquie)
1927 - 1928
Mathias Eldersch Mathias Eldersch
(Autriche)
1928 - 1929
Georges Petit Georges Petit
(France)
1929 - 1930
Helmut Lehmann Helmut Lehmann
(Allemagne)
1930 - 1931
Arthur Jauniaux Arthur Jauniaux
(Belgique)
1931 - 1933
Léon Heller Léon Heller
(France)
1933 - 1936
Václav Nĕmeček Václav Nĕmeček
(Tchécoslovaquie)
1936 - 1947
Arthur Jauniaux Arthur Jauniaux
(Belgique)
1947 - 1949
Renato Morelli Renato Morelli
(Italie)
1949 - 1967
Reinhold Melas Reinhold Melas
(Autriche)
1967 - 1972
Jerôme Dejardin Jérôme Dejardin
(Belgique)
1973 - 1992 (Président par intérim de l'AISS en 1972 - 1973)
Karl Gustaf Scherman Karl Gustaf Scherman
(Suède)
1992 - 1998
Johan Verstraeten Johan Verstraeten
(Belgique)
1998 - 2004
Corazon de la Paz-Bernardo Corazon de la Paz-Bernardo
(Philippines):
2004 - 2010
Errol Frank Stoové

Errol Frank Stoové
(Pays-Bas)
2010 - 2016

Joachim Breuer

Président actuel:

Joachim Breuer
(Allemagne)
2016 -

Adrien Tixier Adrien Tixier
(France)
1927 - 1932
Oswald Stein Oswald Stein
(Tchécoslovaquie)
1927 - 1940 (Deux secrétaires jusqu'en 1932)
Rudolf Aladár Stein Rudolf Aladár Métall
(Autriche)
1947 - 1949
Leo Wildmann Leo Wildmann
(Autriche)
1949 - 1974
Vladimir Rys Vladimir Rys
(Royaume-Uni)
1975 - 1990
Dalmer D. Hoskins Dalmer D. Hoskins
(Etats-Unis)
1990 - 2004
Hans-Horst Konkolewsky

Hans-Horst Konkolewsky
(Danemark)
2005 - 2019

Marcelo Abi-Ramia Caetano

Secrétaire général en exercice:

Marcelo Abi-Ramia Caetano
(Brésil)
2019 -

Assemblée constituante Bruxelles, Belgique, 1927
2e Assemblée générale Vienne, Autriche, 1928
3e Assemblée générale Zurich, Suisse, 1929
4e Assemblée générale Dresde, Allemagne, 1930
5e Assemblée générale Prague, Tchécoslovaquie, 1931
Assemblée restreinte Genève, Suisse, 1932
6e Assemblée générale Paris, France, 1933
7e Assemblée générale Prague, Tchécoslovaquie, 1936
8e Assemblée générale Genève, Suisse, 1947
9e Assemblée générale Rome, Italie, 1949
10e Assemblée générale Vienna, Autriche, 1951
11e Assemblée générale Paris, France, 1953
12e Assemblée générale Mexico City, Mexique, 1955
13e Assemblée générale Londres, Royaume-Uni, 1958
14e Assemblée générale Istanbul, Turquie, 1961
15e Assemblée générale Washington, Etats-Unis, 1964
16e Assemblée générale Leningrad, USSR, 1967
17e Assemblée générale Cologne, République fédérale d'Allemagne, 1970
18e Assemblée générale Abidjan, Côte d'Ivoire, 1973
19e Assemblée générale Madrid, Espagne, 1977
20e Assemblée générale Manille, Philippines, 1980
21e Assemblée générale Genève, Suisse, 1983
22e Assemblée générale Montréal, Canada, 1986
23e Assemblée générale Vienne, Autriche, 1989
24e Assemblée générale Acapulco, Mexique, 1992
25e Assemblée générale Nusa Dua, Indonésie, 1995
26e Assemblée générale Marrakech, Maroc, 1998
27e Assemblée générale Stockholm, Suède, 2001
28e Assemblée générale Beijing, République populaire de Chine, 2004
29e Assemblée générale et
Forum mondial de la sécurité sociale
Moscou, Fédération de Russie, 2007
30e Assemblée générale et
Forum mondial de la sécurité sociale
Le Cap, Afrique du Sud, 2010
31e Assemblée générale et
Forum mondial de la sécurité sociale
Doha, Qatar, 2013
32e Assemblée générale et
Forum mondial de la sécurité sociale
Ville de Panama, Panama, 2016
33e Assemblée générale et
Forum mondial de la sécurité sociale
Bruxelles, Belgique, 2019