Les investissements dans les infrastructures: un environnement d’investissement en pleine évolution pour les fonds de la sécurité sociale

Un nouveau rapport de l’AISS, Infrastructure investment: Challenges and opportunities for social security reserve funds (Investissements dans les infrastuctures: Défis et opportunités pour les fonds de réserve de la sécurité sociale) – aborde de manière approfondie les investissements dans les infrastructures. Cette classe d’actifs, qui reflète les tendances globales en matière d’investissement, a gagné en importance dans les stratégies d’investissement des fonds de réserve de la sécurité sociale.

Définition des objectifs et de la structure de gouvernance adaptée

Servant de point de départ à la discussion globale sur les investissements des institutions de sécurité sociale, les Lignes directrices de l’AISS en matière d’investissement des fonds de la sécurité sociale couvrent les différentes étapes de la gouvernance, allant des principes, mission et objectif en matière d’investissement jusqu’à la mise en place et à la gestion de la stratégie d’investissement.

Bien que ces principes s’appliquent aussi aux investissements dans les infrastructures, une ligne directrice dédiée a été ajoutée aux Lignes directrices de l’AISS afin d’aborder les autres questions de gouvernance à prendre en compte pour ce type d’actifs.

Les risques associés aux investissements dans les infrastructures sont souvent inconnus et diffèrent de ceux des classes d’actifs existantes; par exemple le risque de construction et la gestion des bâtiments inoccupés. L’actif sélectionné dépendra également de l’appétit pour le risque et de la capacité à gérer les risques liés aux divers choix d’infrastructures.

Méthodes d’investissement et éventail de domaines dans lesquels investir

Les actifs d’infrastructure englobent les actifs liés au transport, à l’énergie et à la communication (ports, chemins de fer, énergie renouvelable, réseaux câblés), ainsi que ce que l’on appelle plus communément les «infrastructures sociales» (écoles, hôpitaux, logements sociaux). Chaque type d’actif possède des caractéristiques et des profils de risques propres, qui en influenceront la gestion.

Le rapport de l’AISS compare les investissements directs au recours à des gestionnaires externes, et présente les facteurs justifiant de tels choix. Il examine ensuite les différentes approches afférentes à la constitution d’un portefeuille, notamment les investissements Core et Core plus, les co-investissements, les groupes d’investissements et les options d’infrastructures cotées.

Analyse comparative et investissements à l’étranger

L’évaluation des performances constitue un défi inhérent aux investissements dans les infrastructures. Un certain nombre d’options sont présentées pour l’analyse comparative. En cas de possibilités limitées sur le territoire national, les aspects à prendre en considération pour investir à l’étranger sont également énoncés dans ce rapport.

A l’échelle mondiale, la tendance est de plus en plus aux investissements dans les infrastructures, qui pourraient convenir aux fonds de réserve de la sécurité sociale, tout en répondant à l’importance croissante des investissements socialement responsables. Le rapport conclut par un aperçu de cette tendance, la présentation des types d’actifs et la répartition géographique de récents investissements.