A propos de la sécurité sociale

Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté: la sécurité sociale s’attaque aux causes profondes

A propos de la sécurité sociale

Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté: la sécurité sociale s’attaque aux causes profondes

Le 17 octobre a été déclaré Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Cette journée a cette année pour thème: «S’unir avec les plus exclus pour construire un monde où les droits de l’homme et la dignité seront universellement respectés».

Dans le cadre de sa mobilisation pour ne laisser personne pour compte, engagement souscrit dans le cadre des Objectifs de développement durables (ODD) à l’horizon 2030, la communauté internationale cherche à accélérer son action coordonnée pour éliminer la pauvreté sous toutes ses formes.

Les politiques de sécurité sociale, qui constituent un volet important de cette action, comportent des mesures destinées à améliorer la sécurité financière et la santé des personnes à tous les âges de la vie. Elles s’attaquent ainsi aux causes profondes de la pauvreté dans la société. Dans son rapport intitulé 10 défis mondiaux pour la sécurité sociale, l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS) montre comment l’innovation et les bonnes pratiques dans l’administration de la sécurité sociale peuvent contribuer à réduire l’insécurité financière.

«Les administrations de sécurité sociale jouent un rôle fondamental dans le défi mondial qu’est la lutte contre la pauvreté. La coopération et le dialogue au niveau international peuvent accélérer l’extension de la couverture et garantir une protection pour tous», a déclaré Hans-Horst Konkolewsky, Secrétaire général de l’AISS.

Politiques menées pour étendre la couverture

D’après le Bureau international du Travail (BIT), quatre milliards d’individus dans le monde ne bénéficient pas d’un accès adéquat à la protection sociale, 45 pour cent seulement de la population mondiale ayant effectivement accès à au moins une prestation. En outre, à peine 29 pour cent de la population mondiale est couverte par un système de sécurité sociale complet.

Pour que cette situation s’améliore, il faut que les politiques et les réponses institutionnelles mises en place soient conçues en fonction des besoins des individus, notamment de leur capacité à s’affilier à des régimes de sécurité sociale contributifs.

Pour les personnes les plus en marge des marchés du travail formels, les politiques actuelles misent beaucoup sur le recours à une protection sociale financée par l’impôt, en particulier pour l’extension de la couverture aux enfants, aux familles et aux personnes âgées.

Pour la population en âge de travailler qui ne bénéficie pas d’une couverture adéquate mais peut constituer une épargne, il est nécessaire de mettre au point des solutions innovantes pour améliorer l’accès aux régimes de sécurité sociale contributifs. A cet égard, le défi est en grande partie administratif.

Innovation et échange de bonnes pratiques

Il existe cependant des idées nouvelles et innovantes. Ainsi, les Lignes directrices de l’AISS en matière de solutions administratives pour l’extension de la couverture visent à renforcer les capacités dont disposent les institutions de sécurité sociale pour offrir des programmes contributifs efficaces et pour faciliter l’extension de la couverture aux groupes par nature difficiles à couvrir. De même, les études de cas communiquées par des administrations de sécurité sociale et proposés par la base de données des bonnes pratiques de l’AISS constituent une source d’inspiration.