BRICS

L’AISS promeut la «sécurité sociale intelligente» lors de la réunion ministérielle des pays du groupe BRICS

BRICS

L’AISS promeut la «sécurité sociale intelligente» lors de la réunion ministérielle des pays du groupe BRICS

La crise de la COVID-19 accélère la transformation et l’innovation dans les domaines du marché du travail, de la sécurité sociale et de la sécurité et de la santé au travail. Lors de la sixième réunion des ministres du travail et de l’emploi des pays du groupe BRICS, le 9 octobre 2020, l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS) a souligné la nécessité d’exploiter les possibilités offertes par la numérisation afin de créer et de mettre en œuvre une «sécurité sociale intelligente».

Organisée le 9 octobre 2020 sous la présidence de la Fédération de Russie, la sixième réunion des ministres du travail et de l’emploi des pays du groupe BRICS s’est tenue depuis Moscou, les autres pays du groupe BRICS – Afrique du Sud, Brésil, Chine et Inde –, ainsi que l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS) et l’Organisation internationale du Travail (OIT) ayant participé de manière virtuelle. L’AISS et l’OIT soutiennent ensemble l’action des pays du groupe BRICS dans le domaine de la sécurité sociale à travers le Bureau de liaison virtuel des pays du groupe BRICS. Lancée en 2018, cette coopération a abouti à l’adoption d’un engagement commun signé par les cinq pays durant la Semaine mondiale de la protection sociale organisée par l’OIT en novembre 2019.

Pendant la réunion du 9 octobre, les ministres du travail et de l’emploi ont débattu des approches à envisager pour instaurer une culture de la sécurité au travail, des mesures de nature à faire reculer la pauvreté grâce au changement social et économique, et de l’avenir du travail dans le contexte de l’économie numérique. Depuis le début de la crise, l’AISS a recensé les mesures de sécurité sociale prises par plus de 200 pays, et analysé les tendances internationales et les réponses nationales, en publiant notamment  peu après le début de la crise un article sur les réponses apportées par la sécurité sociale en Chine. Il apparaît clairement que si les pouvoirs publics ont réagi rapidement pour renforcer et étendre les régimes de sécurité sociale, les institutions de sécurité sociale ont misé sur l’innovation et la transformation numérique pour répondre avec efficacité à une augmentation soudaine et considérable de la demande. Parallèlement, les règles de distanciation sociale et le télétravail les ont obligées à inventer de nouvelles manières de travailler, de coopérer et d’interagir avec les clients. 

Sécurité sociale intelligente et capacités institutionnelles

«Nous devons mettre les progrès permis par l’économie numérique au service de nos populations. C’est la raison pour laquelle nous plaidons de plus en plus pour le concept de sécurité sociale intelligente, c’est-à-dire pour l’idée que nous devons suivre le rythme du progrès et exploiter au mieux les possibilités offertes par l’ère numérique», a déclaré Marcelo Abi-Ramia Caetano, Secrétaire général de l’AISS, dans son allocution liminaire. Apportant une nouvelle preuve de leur volonté de coopération, les ministres du travail et de l’emploi ont adopté une déclaration par laquelle les pays du groupe BRICS s’engagent à intensifier le partage de connaissances sur la numérisation de la sécurité sociale et des services de l’emploi. Leur objectif est de mieux utiliser les technologies numériques de pointe pour renforcer l’efficience et l’efficacité des services publics de l’emploi, de l’inspection du travail et des institutions de sécurité sociale, notamment pour toucher les travailleurs de l’économie informelle.

Au cours de l’une des séances portant sur la réduction de la pauvreté grâce à la transformation sociale et économique, Raúl Ruggia-Frick, responsable de la base de connaissances du Centre pour l’excellence de l’AISS, a rappelé à quel point il est important de réaliser des investissements appropriés dans le renforcement des capacités institutionnelles pour atteindre les objectifs des politiques et mettre en œuvre les mesures de préparation aux crises. La situation actuelle montre notamment que la capacité des institutions à s’adapter et à fournir rapidement des prestations aux catégories vulnérables de la population est absolument capitale en période de crise. Les institutions de sociale du monde entier ont mobilisé toutes leurs ressources et ont fait le maximum pour répondre à l’explosion des besoins tout en soutenant leur personnel et en l’aidant à s’adapter aux nouvelles réalités professionnelles.

Pour une culture de la sécurité dans ce nouveau monde du travail

Il en découle un autre sujet fondamental abordé au cours de la réunion ministérielle: l’instauration d’une culture de la sécurité au travail. Le confinement, les mesures de distanciation sociale et le télétravail imposé, entre autres, ont transformé le monde du travail du jour au lendemain. Cette situation a eu un impact majeur sur les institutions, sur les membres du personnel et sur la gestion des ressources internes, dont les ressources humaines. Le personnel a dû utiliser des outils numériques et adopter de nouvelles méthodes de travail, souvent sans pouvoir s’appuyer sur un réseau social solide sans disposer des connaissances et compétences requises pour exploiter pleinement les nouveaux outils numériques et sans être équipé de mobilier ergonomique. Les ministres des pays du groupe BRICS sont convenus de promouvoir l’instauration d’une culture de prévention en matière de sécurité et de santé au travail.

Dans son intervention, le Président de l’AISS Joachim Breuer a mis en avant la stratégie Vision Zero et ses sept règles d’or pour la sécurité, la santé et le bien-être au travail. Vison Zero ne cesse de gagner en pertinence et en importance, rassemblant à ce jour plus de 12 600 supporters. Un nouveau programme de formation dispensée par des formateurs Vision Zero accrédités, proposé par l’AISS et l’Institution de la sécurité et de la santé au travail (IOSH), a été lancé cette semaine lors de la réunion virtuelle du Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail. Cet événement a clairement démontré que la crise de la COVID-19 a accéléré l’innovation dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail, tout comme elle a stimulé la numérisation dans celui de la sécurité sociale. La stratégie Vision Zero rencontre une audience particulièrement large en Russie, et un accord a été signé avec l’oblast d’Oulianovsk cette semaine.